Les organisations-bénéficiaires envoient par e-mail à l’A.A.D.H leur problématique juridique.
En fonction de sa nature et complexité, soit la demande est :
– suffisamment précise pour être communiquée telle quelle aux représentants des cabinets adhérents qui la transfèrent en interne ou dans leurs filiales. Le membre compétent qui souhaite répondre à la requête se fait ensuite connaître.
– encore floue et l’AADH se charge alors de discuter avec le requérant pour clarifier et mettre en forme la requête, avant de la transmettre aux cabinets adhérents.
– qualifiée de « sensible » (par exemple si elle présente un risque de conflit d’intérêt entre un cabinet membre et l’ONG) ; elle est transmise d’abord à un comité de sélection (composé du Président, du Trésorier et d’un avocat membre) qui décide si l’AADH peut traiter l’affaire et, dans l’affirmative, présélectionne l’avocat à qui la requête sera seulement diffusée.